Grands projets

Contact

Communauté de communes
du Val d’Amboise

9 bis rue d’Amboise

37530 Nazelles-Négron

02 47 23 47 44

valdamboise@cc-valdamboise.fr

L’espace communautaire est un lieu privilégié pour l’exercice des solidarités et la mise en œuvre de projets structurants qui intéressent tout le territoire. Les grands projets ont en commun un temps de gestation long (concertation, définition des besoins, orientations du programme) et une ambition forte : contribuer au bien-être des habitants et à l’attractivité du territoire.

Projet alimentaire et agricole territorial

Dans le cadre de son Plan climat air énergie territorial, la communauté de communes met en place en 2019 un projet alimentaire et agricole de territoire, pour mettre en relation nos productions agricoles locales et nos consommations de produits issus de l’agriculture. Le projet vise à favoriser les circuits courts, offrir des débouchés sûrs aux productions locales, réduire notre empreinte carbone et met l’accent sur l’agriculture biologique. Sur ce dernier point, la CCVA a opté pour le bio pour ses crèches et ses accueils de loisirs en gestion directe en 2018 : 60 % des menus sont en bio.

Station d’épuration de Limeray

La communauté de communes construit en 2019 une nouvelle station d’épuration des eaux usées à Limeray. Cet ouvrage sera exemplaire par son intégration dans le paysage et par le procédé de traitement mis en oeuvre.

Centre aquatique

Innovant, structurant, essentiel : le projet de nouveau centre aquatique de Val d’Amboise tient en ces 3 qualificatifs. Et… dans une enveloppe
inférieure à 7,5 millions d’euros TTC.
Si plusieurs projets ont existé par le passé, la décision a été prise dès 2014 de créer un équipement adapté aux besoins prioritaires du territoire (le « savoir nager »), compatible avec les finances communautaires et ses nouvelles contraintes (une enveloppe maximale a été définie), et moderne en termes de développement durable (bâtiment peu consommateur d’énergie, cohérent avec le plan climat du territoire en cours d’élaboration, voire innovant du point de vue technologique).
Au terme d’un concours d’architecte organisé en 2017, c’est le groupement représenté par l’agence Coste Architectures (Houdan) qui a été retenu. Il propose un bâtiment bioclimatique, orienté sud-est, qui préserve l’intimité des baigneurs, malgré son positionnement très central et stratégique puisque situé entre le collège Choiseul et le Lycée Chaptal, à l’Est de la gare routière créée par la Ville d’Amboise. L’équipement comportera un bassin principal de 6 lignes d’eau (contre 4 actuellement) et un bassin d’apprentissage. Il sera doté des éléments nécessaires à son utilisation par les clubs et par les élèves. Enfin, ce bâtiment sera exemplaire du point de vue environnemental en termes de matériaux utilisés, de santé publique (pas de chlore), d’économie d’énergie (30 % de moins qu’une piscine neuve classique). Il sera doté de panneaux photovoltaïques hybrides, d’une toiture végétalisée, de récupérateurs d’eau de pluie, de valorisation de l’énergie des eaux usées et des fumées…  Sa construction commencera tout début 2019 pour une livraison prévue en mars 2020.

Centre culturel

Val d’Amboise prévoyait de réunir au sein d’un bâtiment commun la nouvelle piscine et un lieu dédié aux activités culturelles et avait baptisé l’opération « Tuba ». Mais elle a eu, fin 2016 l’opportunité d’acquérir et de rénover un bâtiment déjà existant pour accueillir le futur centre culturel. Ce bâtiment, c’est l’ancien internat des lycées, situé au cœur de la cité scolaire à Amboise (photo). Il doit pouvoir accueillir à la fois la MJC (maison des jeunes et de la culture) et l’école de musique et de théâtre Paul Gaudet. La communauté de communes lance le chantier en ce début d’année 2019.

Mission locale

La communauté de communes lance en 2019 la réhabilitation complète de l’ancien restaurant d’entreprises situé sur la friche industrielle Mabille, rue d’Amboise à Nazelles-Négron (esquisse ci-contre) pour y accueillir la Mission locale Loire Touraine. L’association, qui favorise l’insertion professionnelle et sociale des jeunes, pourra y fonctionner en proximité avec ses partenaires naturels, Pôle Emploi et la CCVA, dans des locaux adaptés à l’accueil du public.

Extension-requalification de La Boitardière

Alors que les zones d’activités situées près de la Loire ne pourront plus s’étendre, le parc d’activités La Boitardière est le site privilégié d’accueil des entreprises. Son extension est donc programmée à la fois à l’ouest et à l’est. Par ailleurs, Val d’Amboise souhaite requalifier cette zone, revoir son organisation, son esthétique, ses fonctionnalités et sa signalétique. Le Conseil départemental a validé la création d’un deuxième rond point sur la rocade, au nord de celui qui existe actuellement. Construit à l’automne 2018 (photo), cet ouvrage permet de mieux distribuer l’ensemble de la zone, de « casser » la vitesse et de fluidifier la circulation.
Val d’Amboise a confié à l’ADAC (agence départementale d’aide aux collectivités locales) la mission de proposer une requalification de La Boitardière pour que ce parc soit plus agréable à vivre, mieux organisé, mieux fléché, davantage ouvert aux piétons et aux cyclistes. Travaux prévus en 2017-2019

Accueil de loisirs à Nazelles-Négron

Depuis le 1er janvier 2015, Val d’Amboise assume la compétence enfance – jeunesse et notamment les accueils de loisirs sans hébergement. L’accueil de loisirs de Nazelles-Négron, ancien, en mauvais état et peu fonctionnel, est voué à la démolition. Val d’Amboise entreprend donc la construction d’un nouvel équipement, sur le site de l’école communale. Prévu sur deux niveaux, ce bâtiment se veut exemplaire. Sa localisation permettra en outre de mutualiser les usages avec l’école toute proche. Chantier en 2019.

Déploiement du haut et du très haut débit

Teenager arbeiet in der Schule am ComputerVal d’Amboise a pris cette compétence au 1er janvier 2015 et adhère au syndicat mixte ouvert (SMO) Val de Loire numérique, composé des département de Loir-et-Cher, et de l’ensemble des groupements de communes des deux départements. Le SMO pilote le déploiement de la fibre optique sur le réseau d’initiative publique du territoire, prévu jusqu’à fin 2022 selon un calendrier préétabli.
Afin de répondre aux besoins urgents ou particuliers des habitants et des entreprises, il a été mis en place une solution technique complémentaire dite « d’inclusion numérique » pour permettre à toutes les personnes ne disposant pas d’une connexion filaire à 8 Mbit/s de pouvoir disposer d’un bon haut débit. L’objectif de cette aide (d’un montant maximum de 600 € en 2018 et 450 € à partir du 1er janvier 2019) est d’accompagner les utilisateurs qui sont privés d’un service confortable dans une logique de neutralité technologique conformément aux réglementations.
Pour en savoir plus sur les conditions d’éligibilité, les technologies disponibles, les démarches, téléchargez la fiche d'information concernant le passeport d'inclusion numérique (406 téléchargements)
L’année 2019 doit être l’année du raccordement des parcs d’activités économiques au très haut débit, puis d’une bonne partie du territoire d’ici 2020.